Aller au contenu principal

Dépendance

Un constat

La perte d’autonomie liée à l’âge, au handicap, à la maladie… joue de manière très négative sur le maintien ou le développement de la vie sociale. Les personnes souffrant d’un handicap physique invalidant sont près de deux fois plus exposées à l’isolement relationnel que le reste de la population (22 % contre 12 %). Et le chiffre augmente encore lorsque d’autre facteurs comme la pauvreté s’y ajoutent !

Moins visible, l’isolement social lié à la dépendance touche aussi de plein fouet les proches aidants, soumis à une charge de travail physique et mentale particulièrement lourde. En France, 8,3 millions de personnes, en majorité des femmes issues du cercle familial, accompagnent au quotidien un proche en situation de maladie ou de handicap. Une situation qui, pour un aidant sur deux, mène à une dépression au bout de deux ans.

Des solutions

Retarder la perte d’autonomie par des actions de prévention, proposer des actions sociales pour que la dépendance ne soit pas synonyme d’exclusion, soutenir les aidants et militer en faveur de la reconnaissance de leur rôle et de leur place dans une société confrontée au vieillissement de la population...

« Aujourd’hui, 1,3 million de personnes sont en état de dépendance, c’est-à-dire qu’elles ont besoin d’aide pour accomplir des gestes quotidiens comme se déplacer, s’habiller, se laver… »