Aller au contenu principal
OIP

Association Observatoire International des Prisons section Française (OIP)

Le contexte

Surpopulation, promiscuité, violence, atteintes aux droits, désocialisation... les maux de la prison sont nombreux, largement dénoncés, et valent à l’Etat de fréquentes condamnations. Ils font écho à ceux d’une société qui, trop souvent, punit plus qu’elle ne prévient, met à l’écart plus qu’elle n’intègre, enferme massivement les personnes atteintes de troubles psychiatriques ou d’addiction. Et d’unsystème pénal qui, in fine, renforce les facteurs de précarisation et de récidive et échoue à protéger.

70 000 personnes sont détenues dans 188 établissements pénitentiaires.
Les deux-tiers sont incarcérées dans des maisons d’arrêt, où le taux d’occupation moyen est de 142 %.
30 % des détenus sont en détention provisoire, soit présumés innocents.
La majorité des détenus condamnés (56%) purgent des courtes peines de prison, de moins de deux ans.
Le coût d’une journée de prison est de 104 €, contre 34 € pour une mesure alternative comme le placement extérieur.
37 prisons ont fait l’objet de condamnations de l’État pour des traitements inhumains et dégradants.

L'association

Depuis sa création en 1996, la section française de l’Observatoire international des prisons (OIP-SF) joue un rôle crucial pour faire connaître les conditions de détention, défendre les droits fondamentaux des personnes incarcérées et faire évoluer le débat public par un travail rigoureux d’éclairage et d’analyse des politiques pénales et pénitentiaires. La reconnaissance de son expertise fait de lui un interlocuteur privilégié des médias comme des pouvoirs publics et lui confère un rôle de contrepouvoir essentiel face au contexte actuel de crise carcérale.

https://oip.org

OIP

Le projet soutenu

Les personnes incarcérées ne disposent pas des outils nécessaires pour comprendre et faire valoir leurs droits. Les règles de la vie en détention sont alors perçues comme un instrument opaque et illisible face auquel il serait vain de contester.
La permanence informative et juridique de l’OIP tend à pallier ce problème en aidant les détenus et leurs proches à trouver réponse aux nombreuses questions que soulève l’incarcération : accès aux soins, aux activités, maintien des liens familiaux, conditions matérielles de détention, mise en œuvre des mesures d'aménagement de peine, accès aux dispositifs de réinsertion accessibles durant la détention et à la sortie...

Le fonds de dotation Après-Demain a décidé de soutenir le fonctionnement de la permanence del’OIP pour son activité en Pays de la Loire, Bretagne et Normandie.

Nous avons apprécié la grande disponibilité d’écoute ainsi que la qualité des analyses et conseils personnalisés que nous ont accordés les différents membres de l’équipe. Le fonds de dotation Après-Demain est un partenaire essentiel pour croire aux changements de paradigmes, et avancer confiants et optimistes.

Découvrez également
Association Singa
Association SINGA Nantes
SINGA est une association citoyenne visant à créer du lien entre les nouveaux arrivants (ne maîtrisant pas les codes culturels) et les locaux de la société d’accueil.
En savoir plus sur Association SINGA Nantes